circle dots
Famille

+

-

Lifestyle

+

-

Fermer
Circle Dots
Rechercher
dots

Comment interpréter les pleurs de mon bébé ?

circle circle
Comment interpréter les pleurs de mon bébé ?
circle circle
circle dots
dots circle circle
circle dots
dots circle

Les pleurs du nourrisson sont son seul et unique moyen de communiquer avec ses parents. Grâce aux larmes, il exprime ses besoins ou son mal-être. C’est ainsi qu’il indique s’il a faim, mal quelque part, s’il s’ennuie etc. Il est tout à fait normal pour les jeunes parents d’avoir du mal à interpréter les pleurs du bébé pendant les premières semaines. Alors pas de panique, nous vous aidons à décoder certains signaux.

Le bébé pleure beaucoup pendant ses premiers mois

Les pleurs du bébé sont parfois difficiles à interpréter. Ils peuvent devenir une véritable source d’angoisse et d’épuisement pour les jeunes parents. Pourtant, c’est un phénomène naturel qui sert au bébé à communiquer avec ses parents. En moyenne, un bébé pleure environ deux heures par jour. Cela peut être plus, ou cela peut être moins. Dans tous les cas, c’est tout à fait normal. Les bébés pleurent beaucoup durant leurs premières semaines, surtout vers six semaines. En général, les pleurs se calment vers les cinq mois et deviennent plus liés à son environnement.

Mais pendant les premiers mois, le bébé est livré à lui-même. Totalement dépendant de ses parents, il n’a que ses larmes pour exprimer ses besoins et les voir assouvis. En effet, grâce à ses pleurs, le bébé verra sa survie assurée, ainsi que sa santé et son bon développement. Par ailleurs, les pleurs vont permettre la création du lien affectif avec les parents, ces derniers étant soucieux du bien-être de leur nourrisson. Il est donc important de répondre aux pleurs du bébé et de ne pas les ignorer. Le nouveau-né a besoin d’être rassuré, de sentir qu’il est entouré, aimé et protégé.

Pourquoi mon bébé pleure-t-il ?

Certaines fois, les jeunes parents peuvent se sentir dépassés par les pleurs du bébé. En effet, les pleurs sont souvent perçus comme une source de souffrance et crée donc un climat anxiogène. Pourtant, le bébé peut pleurer pour tout un tas de raisons différentes : faim, satiété, ennui, douleur, colique … 

  • Faim : pour exprimer sa faim, le bébé va avoir tendance à pleurer de façon plutôt discrète au début, puis les pleurs vont rapidement monter en intensité et devenir très forts. 
  • Douleur : en cas de douleur, les cris du nourrisson sont aigus, perçants et courts. 
  • Fatigue/ennui : pour exprimer sa fatigue ou son ennui, les pleurs du bébé sont plutôt discontinus et discrets. Ils peuvent s’arrêter puis reprendre en intensité si le parent ne réagit pas à sa sollicitation. 
  • Satiété : lorsque le bébé se met à pleurer subitement après une tété ou un repas, il exprime probablement qu’il n’a plus faim. Il peut aussi exprimer une douleur, si le fait de se nourrir lui a provoqué des maux de ventre. Cela peut aussi signifier qu’il préfère téter plutôt que de se nourrir. 

Comment réagir aux pleurs selon les situations ? 

La signification des larmes du bébé dépend également de la situation dans laquelle il se trouve. Si le bébé pleure alors qu’il est dans vos bras, cela peut signifier plusieurs choses : 

  • Il est fatigué et aimerait dormir, 
  • Il a faim, 
  • Il a envie de téter,
  • Il a besoin qu’on s’occupe de lui : jeux, massage, musique etc,
  • Il a peut-être trop chaud ou trop froid,
  • Il se sent dérangé par sa couche salle.

En revanche, si les pleurs surviennent pendant qu’il est dans son lit, c’est probablement qu’il a besoin d’être rassuré, qu’il s’ennui et a besoin d’affection. Ou tout simplement le bébé se trouve entre deux cycles de sommeil, et peut se rendormir rapidement. Dans ce cas, attendez quelques minutes pour vérifier que les pleurs cessent. 

Le cas des coliques

Si vous avez répondu à tous les besoins de bébé et que ce dernier continue de pleurer, il peut s’agir de pleurs de déchargement ou de coliques. En effet, lorsque le nourrisson pleure de façon excessive et prolongée, les médecins ont tendance à parler de coliques. Les pleurs surviennent en général le soir et peuvent durer plusieurs heures. Il peut aussi s’agir de pleurs de déchargement, ce qui permet au bébé d’évacuer toute la tension accumulée durant la journée. 

Dans les deux cas, rien ne sert de s’alarmer. En revanche si les larmes sont accompagnées de diarrhée, fièvre ou vomissements, consultez sans tarder un pédiatre. 

Pour le réconforter, vous pouvez commencer par parler doucement à votre poupon et le bercer dans sa poussette ou dans vos bras. Vous pouvez aussi l’emmener se balader, faire un petit tour à l’extérieur. Veillez surtout à rester calme. Les bébés sont connus pour être des éponges émotionnelles. Si vous êtes angoissés, stressés, à bout de nerf, l’enfant le ressentira et ne sera que plus tendu. 

Enfin, ne culpabilisez pas. Les pleurs du bébé ne signifient pas que vous êtes des mauvais parents. Si vous vous sentez à bout nerveusement, n’hésitez pas à confier votre bébé à un membre de votre entourage le temps de vous reposer. 

Vous aimerez aussi...

Retrouvez chaque semaine les actus de Maman Vogue